Cyber-attaque de Bercy : rien n’a changé en 10 ans

Il y a un peu plus de 10 ans, lors d’une présentation de Mandrakesoft au Ministre de l’Industrie de l’époque, ce dernier fut très étonné d’apprendre qu’une grande majorité des logiciels utilisés dans les administrations françaises (au sens large) n’offraient aucune garantie de sécurité, pouvaient potentiellement contenir des back-doors, être sensibles aux attaques (virus, chevaux de troie…). Son étonnement fut encore plus visible lorsque ses proches conseillers présents, d’un air gêné, lui ont confirmé cet état de fait.

Aujourd’hui, 10 ans après, rien n’a changé. La France et l’Europe sont dans un étât de dépendance totale au niveau de leurs infrastructures informatiques et des technologies de l’information, et il existe des risques réels pour la sécurité nationale qui est pourtant une des prérogatives majeures d’un Etat.

Lire également à ce sujet l’article du député Bernard Carayon .

Freebox v6 – Revolution ?

Avec son lecteur BlueRay intégré, son espace de stockage de 250GO, sa télécommande “Wii” pour les jeux, son navigateur web intégré, l’appel illimité vers les téléphones portables, et l’augmentation du forfait de 29.99€ à 35.95€, la nouvelle Freebox v6 est presque une Révolution ! Personnellement, je ne suis pas un gamer, j’ai déjà un lecteur DVD chez moi, un forfait portable et pas mal de PC avec des navigateurs web donc je vais pouvoir attendre quelques temps avant de passer de ma freebox v5 à la v6.
Freebox v6 + Ulteo ?
Néanmoins, la petite dernière de chez Free est intéressante également au niveau du matériel car elle incorpore un processeur Atom cadencé à 1,2Ghz, et 512MO de RAM. Et ça c’est suffisant pour faire tourner un client Ulteo OVD et… utiliser des logiciels quelconques directement sur sa box et sa TV (HD).

Un nouveau SDK est d’ailleurs semble t-il bientôt disponible pour développer sur la Freebox v6.

La bonne nouvelle c’est que l’OVD d’Ulteo est un logiciel libre dont les sources sont utilisables en GPL v2. Donc peut-être verra t-on se développer un portage du client OVD pour Freebox v6 ? Si vous avez des projets dans ce sens, contactez-moi !

Google macrophage… billet d’humeur d’un entrepreneur agacé

J’ai hésité un peu avant de poster ça, mais je suis fatigué de beaucoup de choses dans ce pays, donc voici le fond de ma pensée.

A force de vouloir raisonner franco-français plutôt qu’à l’échelle européenne,
à force de manquer de cohésion, à force d’attitudes de francs tireurs,
à force de ne pas avoir de vision, ou juste quelques visions de suiveurs,
à force de ne pas avoir un small business act comme aux USA,
à force de ne pas avoir de réel fonds d’investissement dans les milieux de l’innovation,
à force de mettre du pognon dans des grandes écoles qui vont sortir des clones formatés,
à force de ne pas mettre de pognon dans les universités,
à force de…

Voici ce qui se passe : à part quelques exceptions, les petites boites françaises qui réussissent se font racheter, et les talents de ce pays se font recruter par des entreprises étrangères. Ce pays, et plus généralement l’europe, est à la dérive en ce qui concerne la technologie et l’innovation. Je pense qu’il est vraiment temps de faire un choix : soit accepter de se faire annexer culturellement, financièrement, technologiquement… – c’est un choix possible -, soit il faut réagir. Quel avenir préparons-nous à nos enfants ?

Petits exemples pris au hasard : le FSI, le fonds souverain récemment mis en place, met 3 M€ dans Daily Motion, mais rien dans Mandriva, rien dans Ulteo. OK ! Daily-motion, entreprise stratégique pour ce pays ? :-/ Dans mon entreprise actuelle, Ulteo, qui développe des solutions de virtualisation sur un marché en forte croissance, nous avons rencontré beaucoup de fonds d’investissement ces quatre dernières années. Qu’avons-nous entendu ? “Super techno, mais c’est trop tôt”, “vous n’êtes pas à l’équilibre, revenez plus tard”, “c’est trop ambitieux pour nous, allez voir en californie, il y a plein de fonds adaptés à votre projet là-bas”. Et nous avons été à deux doigts de signer avec des fonds… Anglais ! Seule exception : une poignée de business-angels passionés qui comprennent la techno, comprennent les enjeux et prennent des risques avec leur argent personnel. Et je n’oublie pas OSEO, notre bouée de sauvetage à beaucoup d’entrepreneurs.

Autre exemple calamiteux, un développeur kernel Linux de haut niveau qui était chez Mandriva et qui vient de se faire recruter par Google… Combien dans son cas ?

Et qu’est-ce que j’entends depuis 12 ans ? des hauts fonctionnaires inquiets parceque les ministres utilisent des blackberry qui sont joyeusements lus en toute légalité par nos amis anglo-saxons, des secrétaires d’état qui se montrent étonnés quand on leur apprend que les logiciels qu’ils utilisent dans leurs ministères sont propriétaires et potentiellement sensibles aux back-doors, des ministres qui ne sont pas contents parcequ’il n’y a plus d’entreprise à la pointe de l’informatique dans ce pays etc. Récemment, j’apprenais qu’un ministère sensible demande que le code des logiciels qu’il utilise soit audité, certifié etc. par mesure de sécurité. Quoi de plus normal ? Mais… exception faite des logiciels propriétaires dont les éditeurs ne fournissent pas le code !

Je pourrais en rajouter des tartines, à quoi bon ? avec un peu de chance si ça peut faire évoluer les consciences…

“Un mariage Novell-Mandriva ?”

Lu à l’instant sur l’informaticien : “John Dragoon, VP et Responsable marketing monde de Novell : Certains aspects de l’entreprise Mandriva sont intéressants, c’est indéniable. Nous avons beaucoup de respect pour sa technologie, mais ce n’est pas cela qui pourrait nous intéresser”. Lire l’article. Heureusement que les américains sont là pour le business avec Linux.